Témoignages

«Mon anorak « Le Guide » est de loin mon parka préféré aussitôt que la température baisse. J’adore enfiler mon anorak par-dessus mes couches isolantes que je choisi selon l’activité et la température extérieure. J’ai adopté mon anorak depuis une quinzaine d’années déjà. Je l’utilise tard en automne quand je bûche du bois, à la chasse au petit gibier, en camping d’hiver, au campement, en raquettes, en motoneige, en ski hors-piste, en traîneau à chiens et surtout quand je pars 10 jours avec mes élèves en camping d’hiver au « Shack » à Réal et Éric ! Chaque poche a son utilité et chaque fermeture éclair me permet de faire les ajustements nécessaires lorsque je travaille. J’apprécie le fait que je peux ajuster et mettre mon capuchon rapidement avec mes gants lorsque le vent, la neige, la pluie et le blizzard se font sentir. Je peux aussi prendre un petit moment et m’asseoir dans la neige, car j’ai inséré dans mon anorak un carré confort. Mon anorak répond totalement à mes besoins. Je suis très fier de cet anorak conçu par des guides québécois pour des guides de partout !»

Éric Laforest, Enseignant en éducation physique à l’école secondaire Sophie-Barat et guide d’aventure.

«J’utilise mon anorak depuis près d’une décennie, essentiellement lors de sorties de motoneige hors-piste. J’apprécie au plus haut point le souci des détails dans le design de cette pièce d’équipement. Je fais référence ici à la coupe, au positionnement des fermetures éclair et de la mentonnière de polar ou encore à l’ingéniosité de la poche de devant et de l’insertion de doublure pour les fesses. Le tissu choisi résiste vraiment bien à l’abrasion et aux tisons et offre une protection surprenante contre la pluie et la neige mouillée tandis que la doublure de nylon complète l’isolation contre le vent. Je ne vois pas quel autre type de veste pourrait mieux faire le travail que celle-ci dans le contexte où je l’utilise. On voit bien que ce sont des gens de terrain qui l’ont conçu. Et c’est 100% québécois, qui dit mieux?»

Jean-Charles Fortin, DG Fondation Sur la pointe des pieds, ancien guide motoneige.

«Je porte cet anorak depuis plusieurs années déjà. Au départ c’était pour le camping traditionnel où j’utilise le feu pour cuisiner et me chauffer, puis pour le traîneau à chiens, puis le ski, puis la motoneige, puis la randonnée… Bref, j’ai fini par le porter partout avec plaisir. Il est devenu petit à petit un incontournable de toutes mes expéditions.»

Jeff Thuot, Guide émérite, designer, formateur, mais surtout amoureux du plein air.

«8 ans de traîneaux à chiens, 8 ans avec le même anorak. Super polyvalent, s’adapte à toutes les températures en système multicouches et aux besoins du métier de musher. Mais surtout, les années d’utilisation l’attestent, il est hyper résistant.»

Martine Nadeau, Pleinairiste aimant tout faire et ancienne musheuse.

«J’ai porté mon anorak sous les pires conditions… vent, pluie et froid extrême. Un de mes points préférés c’est la capuche qui est stable, chaude et très confortable. Les fermetures éclair de chaque côté offrent une ventilation comme aucun autre manteau n’offre. La poche kangourou qui est isolée est très pratique et permet de se tenir les doigts au chaud, la petite sangle qui ferme l’entrejambe est très pratique, les boucles rapides aux hanches sont plus qu’utiles autant pour la stabilité de l’anorak que pour offrir du soutien. J’ai apprécié à maintes reprises la poche secrète au bas du dos. J’y glissais un isolant de sous-plancher flottant ce qui est très pratique pour s’asseoir dans la neige. Une petite sangle au niveau de la poitrine a été prévue pour y accrocher un radio de télécommunications, de petites cordelettes ont été prévues pour y accrocher des licous pour chiens, ou n’importe quoi d’autre, rapidement avec des mousquetons. Cet anorak est très versatile et polyvalent. Le tissu utilisé est très, très résistant, car pour avoir bûché et crapahuté dans plusieurs types de forêts et je n’ai fait aucune déchirure après plus de 10 ans de conditions extrêmes »

Maxime Faucher, Ancien guide d’aventure et de traîneau à chiens.

« Nul besoin d’être un guide professionnel pour apprécier les fonctionnalités de cet anorak. Être une mère de famille, qui pratique des activités hivernales avec ses enfants est bien suffisant. Les vêtements techniques qui sont disponibles en boutique ont plusieurs qualités au niveau de la respirabilité, de l’imperméabilité et de la chaleur. Cependant, ils sont en général fragiles et offre bien peu de possibilité de rangement. Avec des enfants, il est bien utile d’avoir plusieurs choses à portée de main sans devoir toujours traîner un sac. Avec cet anorak, j’ai toujours sur moi des mouchoirs, du baume à lèvre, un tube de crème, des chauffes-mains, un briquet et un petit sac d’amadou pour faire du feu, un outil multifonction et souvent bien d’autres choses dans ma poche cargo sans que cela nuise à mon confort. De plus, j’ai de la place dans ma poche kangourou pour une paire de mitaine de rechange pour les enfants, je peux y mettre mes grosses mitaines et même y mettre une gourde d’eau sans que cela nuise à mes mouvements. Aussi, cette poche kangourou n’a pas son pareil pour réchauffer des mains gelées et plus d’une paire de main peuvent y tenir à la fois pour une séance de chauffage collective efficace. Il s’ajoute aux nombreux avantages des poches la protection des vêtements isolants que je porte sous l’anorak qui ne risquent pas d’être abîmés par une branche ou une étincelle et qui restent bien propres même après une utilisation en forêt. J’apprécie aussi énormément la longueur du vêtement ainsi que le compartiment arrière qui permet l’ajout d’un petit isolant au niveau du fessier et la sangle d’entre-jambe. Quel bonheur de pouvoir s’asseoir dans la neige ou d’aller glisser sans se geler les fesses parce que notre manteau n’est pas assez long ou qu’il retrousse et ne reste pas en place. Cet anorak que j’utilise maintenant depuis plus de cinq ans a grandement amélioré mon confort lors des activités hivernales en forêt et j’aurais bien du mal à m’en passer maintenant.»

Vicky Bouffard, Maman et biologiste.

«J’ai dessiné ce vêtement il y a près de 20 ans et je le porte depuis tout ce temps, sans jamais me lasser. Il a évolué, hiver après hiver, de génération en génération. La recette est bonne de 0°C à – 50°C, de l’Estrie au Labrador, de la chasse aux caribous à la glissade avec les enfants et surtout… près d’un feu sous un ciel étoilé d’hiver.»

Olivier Tremblay, Guide interprète, formateur et intervenant spécialisé en gestion du castor.

Mon vêtement préféré!
«Je porte l’anorak « Le guide » de la 1ère génération, qui a été créé en 2005. Il m’a accompagné durant 7 longs hivers comme guide à temps plein, dont 4 en traîneau à chiens et 3 autres en motoneige, VTT, raquettes, télémark, ski de fond hors-piste, etc… C’est encore mon vêtement préféré de tous les jours, en ville, en forêt ou en centre alpin.»

Luc Bilodeau, Guide interprète, formateur, technicien en environnement.